Un homme de moins

Terre, que fallut-il quand l’Europe inondée
Ne pouvait retenir la France débordée,
Et grosse de fléaux ;
Quand les trônes des rois chancelaient sur leur base,
Quand nos champs se vidaient, quand la gloire était lasse
De suivre nos drapeaux?

Terre, que fallut-il, si longtemps oppressée,
Pour reposer enfin ta surface lassée
Du poids des combattants ;
Pour que le monde entier rentrât dans son orbite,
Pour qu’une main foulât ces flots dans leur limite.
De peuples haletants?

Pour que sur leurs pavois les grands se replaçassent,
Pour que les gouverneurs et les rois ramassassent
La couronne à leurs pieds ;
Pour que la France même, activée et féconde,
Reposât, d’avoir tant produit de rois au monde,
Ses flancs estropiés?

Terre, que fallut-il pour qu’au peuple qui tombe
Ton sein engloutissant n’entrouvrît plus de tombe
Au milieu du combat?
Que fallut-il pour perdre une nouvelle Rome
Qui vivait et pensait dans l’âme d’un seul homme?
– Que cet homme tombât!

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset Un homme de moins - Alphonse Esquiros