Les émigrants Suisses

Debout, enfants, bâtons en main,
Et vous, femmes, courage!
Nos pleurs sécheront en chemin ;
Mieux vaut aujourd’hui que demain ;
Allons! cœur au voyage!

Vallons, enclos, humbles maisons.
Clochers de nos villages.
Il fallait vivre, nous partons,
Mais, l’âme en deuil, nous vous quittons
Pour de lointains rivages.

Grands monts, pères des eaux, adieu!
Nous descendrons vos fleuves.
Salut, immense Océan bleu!
Salut verte Amérique, où Dieu
Fait des nations neuves!

Nouveaux là-bas sont terre et cieux!
Le cœur y bat au large.
Trop plein, notre monde trop vieux
S’effondre ; enfants, nous serons mieux :
Plus de pain, moins de charge!

Souvent, nous penserons à vous,
Clochers, vallons, prairies ;
Espoir et souvenir sont doux ;
Enfants et femmes, à genoux!
Prions pour deux patries!

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset Les émigrants Suisses - Henri-Frédéric Amiel