Ô Déesse qui peut aux princes égaler

Sonnet XCVI.

Ô Déesse, qui peut aux princes égaler
Un pauvre mendiant qui n’a que la parole,
Et qui peut d’un grand roi faire un maître d’école,
S’il te plaît de son lieu le faire dévaler :

Je ne te prie pas de me faire enrôler
Au rang de ces messieurs que la faveur accole,
Que l’on parle de moi, et que mon renom vole
De l’aile dont tu fais ces grands princes voler :

Je ne demande pas mille et mille autres choses
Qui dessous ton pouvoir sont largement encloses,
Aussi je n’eus jamais de tant de biens soucis.

Je demande sans plus que le mien on ne mange,
Et que j’aie bientôt une lettre de change,
Pour n’aller sur le buffle au départir d’ici.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset Ô Déesse qui peut aux princes égaler - Joachim du Bellay