La prière pour tous (V)

V.

Ce n’est pas à moi, ma colombe,
De prier pour tous les mortels,
Pour les vivants dont la foi tombe,
Pour tous ceux qu’enferme la tombe,
Cette racine des autels!

Ce n’est pas moi, dont l’âme est vaine,
Pleine d’erreurs, vide de foi,
Qui prierais pour la race humaine,
Puisque ma voix suffit à peine,
Seigneur, à vous prier pour moi!

Non, si pour la terre méchante
Quelqu’un peut prier aujourd’hui,
C’est toi, dont la parole chante,
C’est toi! ta prière innocente,
Enfant, peut se charger d’autrui!

Ah! demande à ce père auguste
Qui sourit à ton oraison
Pourquoi l’arbre étouffe l’arbuste,
Et qui fait du juste à l’injuste
Chanceler l’humaine raison?

Demande-lui si la sagesse
N’appartient qu’à l’éternité?
Pourquoi son souffle nous abaisse?
Pourquoi dans la tombe sans cesse
Il effeuille l’humanité?

Pour ceux que les vices consument,
Les enfants veillent au saint lieu,
Ce sont des fleurs qui le parfument,
Ce sont des encensoirs qui fument,
Ce sont des voix qui vont à Dieu!

Laissons faire ces voix sublimes,
Laissons les enfants à genoux.
Pécheurs! nous avons tous nos crimes,
Nous penchons tous sur les abîmes,
L’enfance doit prier pour tous!

Mai 1830.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,00 out of 5)

Verset La prière pour tous (V) - Victor Hugo