Si mes vers innocents ont fait à leur déçu

Sonnet XCII.

Si mes vers innocents ont fait à leur déçu,
Courroucer votre front d’une faute imprudente,
C’est l’amour qui par eux votre louange chante :
Amour a fait du mal, si du mal y a eu.

Lichas l’infortuné porta ainsi déçu,
Au fils d’Amphitryon la chemise sanglante,
Telle fut la prière, et folle et ignorante,
De la mère de Dieu par la foudre conçue.

Vous avez à l’amour bandé l’âme et la vue,
L’amour a de raison la mienne dépourvue :
Si nous avons failli, d’où viendra le défaut?

Excusez les effets de l’amour aveuglé,
Excusez la fureur ardente et déréglée,
Puisque ce n’est pas crime où l’innocence faut.


Verset Si mes vers innocents ont fait à leur déçu - Théodore Agrippa d'Aubigné