À Glycère

Oui, vous m’offrez votre amitié,
Pour tous les maux que je vous conte,
Mais quoi! c’est trop peu de moitié,
Glycère, et je n’ai pas mon compte.
Je soupire, et vous en retour
Vous me payez d’une chimère.
Pourquoi si mal traiter l’Amour?
Ah! vous êtes mauvaise mère!

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset À Glycère - Théodore de Banville