Grand opéra

Ier Acte (Vêpres).

Dors sous le tabernacle, ô Figure de cire!
Triple Châsse vierge et martyre,
Derrière un verre, sous le plomb,
Et dans les siècles des siècles… … Comme c’est long!

Portes-tu ton cœur d’or sur ta robe lamée,
Ton âme veille-t-elle en la lampe allumée?…

Elle est éteinte
Cette huile sainte…
Il est éteint
Le sacristain!…

L’orgue sacré, ses flots et ses bruits de rafale
Sous les voûtes, font-ils frissonner ton front pâle?…

Dans ton éternité sais-tu la barbarie
De mon orgue infernal, orgue de Barbarie?

Du prêtre, sous l’autel, n’ouïs-tu pas les pas
Et le mot qu’à l’Hostie il murmure tout bas?…

– Eh bien! moi j’attendrai que sur ton oreiller,
La trompette de Dieu vienne te réveiller!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Châsse, ne sais-tu pas qu’en passant ta chapelle,
De par le Pape, tout fidèle,
Évêque, publicain ou lépreux, a le droit
De t’entr’ouvrir sa plaie et d’en toucher ton doigt?…
À Saint-Jacques de Compostelle
J’en ai bien fait autant pour un bout de chandelle.

À ce prix-là je dois baiser la blanche hostie
Qui scelle, sur ta bouche en or, ta chasteté
Close en odeur de sainteté
. . . . . . . . . . . . . . . . . .
Cordieu! Madame est donc sortie?…

IIe Acte (Sabbat).

Je suis un bon ange, ô bel Ange!
Pour te couvrir, doux gardien…
La terre maudite me tient.
Ma plume a trempé dans la fange…

Hâ! je ne bats plus que d’une aile!…
Prions… l’esprit du Diable est prompt…
– Ah! si j’étais lui, de quel bond
Je serais sur toi, la Donzelle!

… Ma blanche couronne à ma tête
Déjà s’effeuille ; la tempête
Dans mes mains a brisé mon lys…

– Par Belzébuth! contre la borne
Je viens de me rompre la corne!
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Comme les trucs sont démolis!

IIIe Acte (Sereno).

Holà!… je vois poindre un fanal oblique
– Flamberge au vent, joli Muguet!
Sangre Dios! rossons le guet!…

Un bonhomme mélancolique
Chante : – Bonsoir Señor, Señor Caballero,
Sereno… – Sereno toi-même!
– Minuit : second jour de carême,
Prêtez-moi donc un cigaro…

Gracia! La Vierge vous garde!
– La Vierge?… grand merci, vieux! Je sens la moutarde!…
– Par Saint-Joseph! Señor, que faites-vous ici? –
– Mais… pas grand’chose et toi, merci.

– C’est pour votre plaisir?… – Je damne les alcades
De Tolose au Guadalété!
– Il est un violon, là-bas sous les arcades…
– Ça : n’as-tu jamais arrêté
Musset… musset pour sérénade?

– Santos!… non, sur la promenade,
Je n’ai jamais vu de mussets…
– Son page était en embuscade…
– Ah Carambah! Monsieur est un señor Français
Qui vient nous la faire à l’aubade?…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)

Verset Grand opéra - Tristan Corbière