Le chant du travail

Pourquoi convoiter l’opulence,
Lorsqu’on a bon œil et bon bras?
Quand le cœur est plein de vaillance,
On est heureux en tous états.

Allons! travailleurs, à l’ouvrage!
N’envions point les courtisans.
Point de blason, mais bon courage!
C’est la devise aux artisans.

D’un bruit de joyeuse cadence
Faisons retentir nos travaux ;
On sait que chez nous l’abondance
Entre à l’appel de nos marteaux.

Allons! travailleurs, à l’ouvrage!
N’envions point les courtisans.
Point de blason, mais bon courage!
C’est la devise aux artisans.

Les bois, les métaux ou la pierre
Se façonnent sous nos outils,
Et du maître en chaque carrière,
Le progrès passe aux apprentis.

Allons! travailleurs, à l’ouvrage!
N’envions point les courtisans.
Point de blason, mais bon courage!
C’est la devise aux artisans.

Si du goût, dans l’Europe entière,
La France est le porte-étendard,
C’est que de la brute matière
Nous faisons des chefs-d’œuvre d’art.

Allons! travailleurs, à l’ouvrage!
N’envions point les courtisans.
Point de blason, mais bon courage!
C’est la devise aux artisans.

Pour mieux braver chaleur ou glace,
L’espoir nous dit qu’au bout du jour,
L’amour, ce baume qui délasse,
Nous attend à notre retour.

Allons! travailleurs, à l’ouvrage!
N’envions point les courtisans.
Point de blason, mais bon courage!
C’est la devise aux artisans.

Aimer pour embellir la vie ;
S’entraider par fraternité ;
Défendre au besoin la patrie :
Voilà toute l’humanité.

Allons! travailleurs, à l’ouvrage!
N’envions point les courtisans.
Point de blason, mais bon courage!
C’est la devise aux artisans.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset Le chant du travail - François-Marie Robert-Dutertre