J’ai, toute cette nuit, rêvé

J’ai, toute cette nuit, ferme et tête baissée,
Écrit, rêvé,… c’est bien, et je vais m’endormir ;
Je suis content de moi! La nuit s’est effacée :
C’est l’aurore ; mes yeux voient ma lampe pâlir.

Puissé-je ainsi, penché sur l’existence sombre,
Travailler, travailler tant que je serai fort,
Et puis, heureux, lassé de la vie et de l’ombre,
Voir naître longuement l’Aurore de la mort!

Verset J’ai, toute cette nuit, rêvé