Le bal

L’heure du bal, enfin, se fait entendre,
Le plaisir sonne, et tu le fais attendre!
Depuis huit jours, il a pris pour signal
L’heure du bal.

Où sont les fleurs dont l’éclat étincelle?
Elles mourront en te voyant si belle.
Mais, sous ta main, je vois rouler des pleurs…
Où sont les fleurs?

Il est absent! l’espérance est voilée,
Ou, pour le suivre, elle s’est envolée.
Je le devine à ton plaintif accent :
Il est absent!

Je n’irai pas! la danse, mon amie,
Est, sans l’Amour, une Grâce endormie.
Loin de la fête il enchaîne tes pas :
Je n’irai pas!

Verset Le bal