Chanson (Les châtiments, II)

La femelle? elle est morte.
Le mâle? un chat l’emporte
Et dévore ses os.
Au doux nid qui frissonne
Qui reviendra? personne.
Pauvres petits oiseaux!

Le pâtre absent par fraude!
Le chien mort! le loup rôde,
Et tend ses noirs panneaux.
Au bercail qui frissonne
Qui veillera? personne.
Pauvres petits agneaux!

L’homme au bagne! la mère
A l’hospice! ô misère!
Le logis tremble aux vents
L’humble berceau frissonne.
Qui reste-t-il? personne.
Pauvres petits enfants!

Jersey, le 22 février 1852.


Verset Chanson (Les châtiments, II) - Victor Hugo