Pour être en vain tes beaux soleils aimant

Pour être en vain tes beaux soleils aimant,
Non pour ravir leur divine étincelle,
Contre le roc de ta rigueur cruelle
Amour m’attache à mille clous d’aimant.

En lieu d’un aigle, un soin cruellement,
Souillant sa griffe en ma plaie éternelle,
Ronge mon cœur, et si ce Dieu n’appelle
Ma dame, afin d’adoucir mon tourment.

Mais de cent maux et de cent que j’endure
Fiché, cloué dessus ta rigueur dure,
Le plus cruel me serait le plus doux,

Si j’espérais, après un long espace,
Venir à moi l’Hercule de ta grâce,
Pour délacer le moindre de mes nouds.


Verset Pour être en vain tes beaux soleils aimant - Pierre de Ronsard