Le papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses, Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur, Balancé sur le sein des fleurs à peine […]



Les esprits des fleurs

Voyez-vous de l’or de ces urnes S’échapper ces esprits des fleurs, Tout trempés de parfums nocturnes, Tout vêtus de fraîches couleurs? Ce ne sont pas […]



Les pavots

Lorsque vient le soir de la vie, Le printemps attriste le cœur : De sa corbeille épanouie Il s’exhale un parfum moqueur. De toutes ces […]



Jocelyn, le 20 septembre 1793

Je ne sens plus le poids du temps ; le vol de l’heure D’une aile égale et douce en s’écoulant m’effleure ; Je voudrais chaque […]



Désir

Ah! si j’avais des paroles, Des images, des symboles, Pour peindre ce que je sens! Si ma langue, embarrassée Pour révéler ma pensée, Pouvait créer […]



Souvenir

En vain le jour succède au jour, Ils glissent sans laisser de trace ; Dans mon âme rien ne t’efface, Ô dernier songe de l’amour! […]



Apparition

Toi qui du jour mourant consoles la nature, Parais, flambeau des nuits, lève-toi dans les cieux ; Etends autour de moi, sur la pâle verdure, […]



Le coquillage au bord de la mer

(À une jeune étrangère.) Quand tes beaux pieds distraits errent, ô jeune fille, Sur ce sable mouillé, frange d’or de la mer, Baisse-toi, mon amour, […]



Milly ou la terre natale (I)

Pourquoi le prononcer ce nom de la patrie? Dans son brillant exil mon coeur en a frémi ; Il résonne de loin dans mon âme […]



Salut à l’île d’Ischia

Il est doux d’aspirer, en abordant la grève, Le parfum que la brise apporte à l’étranger, Et de sentir les fleurs que son haleine enlève […]



Ferrare

(Ajoutée dans l’Édition des Souscripteurs de 1849.) Que l’on soit homme ou Dieu, tout génie est martyre : Du supplice plus tard on baise l’instrument […]



Amitié de femme

À Madame L. sur son album. Amitié, doux repos de l’âme, Crépuscule charmant des cœurs, Pourquoi dans les yeux d’une femme As-tu de plus tendres […]



À la grande chartreuse

Jéhova de la terre a consacré les cimes ; Elles sont de ses pas le divin marchepied, C’est là qu’environné de ses foudres sublimes Il […]



À un enfant, fille du poète

Céleste fille du poète, La vie est un hymne à deux voix. Son front sur le tien se reflète, Sa lyre chante sous tes doigts. […]



La poésie sacrée

DITHYRAMBE. À M. Eugène de Genoude. Son front est couronné de palmes et d’étoiles ; Son regard immortel, que rien ne peut ternir, Traversant tous […]



Page 1 sur 6123456