La barque

Mon œil rêveur suit la barque lointaine
Qui vient à moi, faible jouet des flots ;
J’aime à la voir déposer sur l’arène
D’adroits pécheurs, de joyeux matelots.
Mais à ma voix, nulle voix qui réponde!
La barque est vide, et je n’ose approcher.
Nacelle vagabonde,
A la merci de l’onde,
Pourquoi voguer sans rame et sans nocher?

La mer paisible et le ciel sans nuage
Sont embellis des feux du jour naissant ;
Mais dans la nuit grondait un noir orage ;
L’air était sombre et le flot menaçant!…
Quand l’espérance, en promesses féconde,
Ouvrit l’anneau qui t’enchaîne au rocher,
Nacelle vagabonde,
A la merci de l’onde,
Pourquoi voguer sans rame et sans nocher?

Oui, ton retour cache un triste mystère!
D’un poids secret il oppresse mon cœur.
Sur cette plage, errante et solitaire,
J’ai vu pleurer la femme du pêcheur!
Es-tu l’objet de sa douleur profonde?
Ses longs regards allaient-ils te chercher?
Nacelle vagabonde,
A la merci de l’onde,
Pourquoi voguer sans rame et sans nocher?

Verset La barque - Amable Tastu