Épitaphe du monseigneur le duc d’Orléans

1611.

Plus Mars que Mars de la Thrace,
Mon père victorieux
Aux rois les plus glorieux
Ota la première place.

Ma mère vient d’une race
Si fertile en demi-dieux,
Que son éclat radieux
Toutes lumières efface.

Je suis poudre toutefois,
Tant la Parque a fait ses lois
Egales et nécessaires.

Rien ne m’en a su parer.
Apprenez, âmes vulgaires,
À mourir sans murmurer.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset Épitaphe du monseigneur le duc d’Orléans - François de Malherbe