Quand je cause avec toi

” Quand je cause avec toi paisiblement,
Ce m’est vraiment charmant, tu causes si paisiblement!

Quand je dispute et te fais des reproches,
Tu disputes, c’est drôle, et me fais aussi des reproches.

S’il m’arrive, hélas! d’un peu te tromper,
misère! tu cours la ville afin de me tromper.

Et si je suis depuis des temps fidèle,
Tu me restes, durant juste tous ces temps-là, fidèle.

Suis-je heureux, tu te montres plus heureuse
Encore, et je suis plus heureux, d’enfin! te voir heureuse.

Pleuré-je, tu pleures à mon côté.
Suis-je pressant, tu viens bien gentiment de mon côté.

Quand je me pâme, lors tu te pâmes.
Et je me pâme plus de sentir qu’aussi tu te pâmes.

Ah! dis quand je mourrai, mourras-tu, toi? “
Elle : ” Comme je t’aimais mieux, je mourrai plus que toi. “

… Et je me réveillai de ce colloque
Hélas! C’était un rêve (un rêve ou bien quoi?) ce colloque.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Verset Quand je cause avec toi - Paul Verlaine